QUE DEVRAIS-JE SAVOIR SUR LE VPH?

Le VPH, ou virus du papillome humain, est l’infection transmissible sexuellement la plus fréquente actuellement dans le monde et peut toucher toute personne active sexuellement, aussi bien les femmes que les hommes. GARDASIL®9 est le premier et le seul vaccin qui aide à protéger les personnes contre 9 types de VPH qui peuvent causer certains cancers et certaines maladies liés au VPH.


FAIT :
Entretenir une relation monogame ne vous protège pas contre une infection par le VPH. Il suffit d’un contact avec un seul partenaire infecté pour contracter le virus. Vous pouvez transmettre le virus sans savoir que vous êtes infecté(e), car les symptômes peuvent ne pas être visibles.


FAIT :
Si vous avez déjà été actif sexuellement, vous pourriez avoir contracté une infection par le VPH. On estime que 75 % des Canadiens contracteront au moins une infection par le VPH au cours de leur vie.


FAIT :
La vaccination contre le VPH N’EST PAS réservée aux jeunes. Vous pouvez contracter le virus à n’importe quelle étape de votre vie sexuelle active. Si vous avez entre 9 et 45 ans, il n’est pas trop tard pour vous faire vacciner.


FAIT :
Même si vous avez déjà contracté une infection par le VPH, vous pouvez tirer des bienfaits de la vaccination contre le VPH. Si vous avez déjà une infection par un des types de VPH contenus dans le vaccin, GARDASIL®9 contribuera à vous protéger contre les 8 autres types.


FAIT :
L’utilisation du condom peut réduire le risque de contracter le VPH, bien que cette infection soit très contagieuse, et le condom n’offre pas une protection complète. Il ne protège que la région qu’il recouvre. L’infection peut tout de même être transmise par simple contact cutané ou buccogénital, sans qu’il y ait relation sexuelle complète. Cela étant dit, l’utilisation du condom est un excellent moyen de réduire votre risque d’infection par le VPH, en plus d’offrir une très bonne protection contre d’autres infections transmissibles sexuellement.


FAIT :
On estime que, toutes les 10 minutes, un Canadien contracte des verrues génitales.

Cancers et maladies liés au VPH

Une infection par le VPH peut causer plusieurs cancers et maladies, tant chez les hommes que chez les femmes.

Cancer du col de l’utérus

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Cancer du col de l’utérus

Les symptômes peuvent comprendre des saignements vaginaux anormaux, des douleurs pendant les relations sexuelles, une augmentation des pertes vaginales, une douleur dans la région pelvienne ou dans le bas du dos, une perte de poids, un manque d’énergie et un essoufflement.

Cancer de l’anus

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Cancer de l’anus

Les symptômes comprennent les saignements de l’anus, une difficulté à aller à la selle, de la douleur ou des bosses, des démangeaisons ou un écoulement.

Cancer du vagin ou de la vulve

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Cancer du vagin ou de la vulve

Souvent, il n’y a pas de signe. Peut causer des démangeaisons ou une sensation de brûlure qui ne disparaissent pas, de la douleur dans la région pelvienne, des saignements vaginaux anormaux, de la difficulté à uriner ou de la douleur lors des rapports sexuels.

Verrues génitales

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Verrues génitales

Les verrues génitales sont de petites excroissances en forme de chou-fleur qui peuvent provoquer des démangeaisons ou une sensation de brûlure. Elles peuvent être planes ou saillantes, petites ou grosses et isolées ou en grappe.

Cancer du pénis*

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Cancer du pénis*

Peut se manifester sous forme d’excroissance saillante ressemblant à une verrue sur le gland ou le prépuce et peut causer de la douleur et de l’inflammation accompagnées de démangeaisons et d’une sensation de brûlure dans la région.

Cancer de la bouche et de la gorge*

Afficher l’image
(AVERTISSEMENT : contenu explicite)

Cancer de la bouche et de la gorge*

Les symptômes peuvent comprendre une bosse ou un abcès qui ne guérit pas, un mal de gorge qui ne disparaît pas, des taches blanches ou rouges dans la bouche, une difficulté à avaler ou un changement de la voix.

Le cancer de l’anus, ou cancer anal, est rare, mais sa fréquence est en hausse.

En 2016, 200 hommes ont reçu un diagnostic de cancer de l’anus au Canada.

Le VPH est la principale cause de verrues génitales.

Les types 6 et 11 du VPH causent environ 90 % des verrues génitales chez les hommes et les femmes.

LE VPH EST RESPONSABLE DE PRÈS DE 100 % DES CAS DE CANCER DU COL DE L'UTÉRUS

On estime que 425 Canadiennes ont succombé au cancer du col de l’utérus en 2019*.

Logo

On estime que 4 cas de cancer du col de l’utérus sont diagnostiqués au Canada chaque jour.

Logo

Le cancer du col de l’utérus est le 3e type de cancer le plus fréquent chez les Canadiennes âgées de 20 à 40 ans.

Logo

ET SI VOUS POUVIEZ AIDER À PRÉVENIR CERTAINS CANCERS LIÉS AU VPH GRÂCE À UN VACCIN?

Ces femmes ne pensaient pas que ça leur arriverait. Écoutez leurs histoires.
Logo

À LA MÉMOIRE DE CHRISTA

Même si vous pensez que vous êtes trop jeune, vous pourriez être à risque. C’est l’histoire de Christa. Diagnostic de cancer du col de l’utérus à 33 ans.

Logo

VOICI HEATHER

Même si vous êtes une jeune maman en bonne santé, vous pourriez être à risque. C’est l’histoire de Heather. Diagnostic de cancer du col de l’utérus à 27 ans.

Comment contribuer à réduire votre risque

Recevez le vaccin GARDASIL®9 La vaccination contre le VPH est l’une des meilleures façons de vous protéger contre certains cancers et certaines maladies liés au VPH.

Vous pouvez également contribuer à réduire votre risque d’infection par le VPH :

Logo

en limitant le nombre de partenaires sexuels

Logo

en utilisant correctement et systématiquement le condom

Logo

en ne fumant pas

Qui devrait penser à recevoir GARDASIL®9?

Vous pouvez contracter le VPH à n’importe quelle étape de votre vie sexuelle active. GARDASIL®9 peut être administré aux garçons, aux hommes, aux filles et aux femmes âgés de 9 à 45 ans.

Si vous êtes déjà actif ou active sexuellement ou si vous avez déjà contracté une infection par le VPH, vous pourriez tout de même bénéficier de la vaccination contre le VPH. Bien que GARDASIL®9 ne puisse pas traiter une infection existante par le VPH, vous pouvez tirer des bienfaits de ce vaccin si vous avez déjà contracté une infection par un type de VPH particulier. Si ce type de VPH est contenu dans le vaccin, GARDASIL®9 vous protégera tout de même contre les 8 autres types.

Contribuez à vous protéger contre certains cancers et maladies liés au VPH

Découvrez comment obtenir le vaccin GARDASIL®9 dès aujourd’hui! Vous pouvez également amorcer le processus en communiquant avec un fournisseur de soins de santé virtuel et en trouvant une clinique de vaccination près de chez vous.

GARDASIL®9 : Assurez-vous de recevoir tous les vaccins de la série pour bénéficier de tous les bienfaits

Si vous recevez GARDASIL®9, assurez-vous d’obtenir la série vaccinale complète.
De cette façon, vous en bénéficierez pleinement.

Le vaccin est peut-être couvert!

Logo
COUVERTURE PAR UNE ASSURANCE PRIVÉE
COUVERTURE PAR UNE ASSURANCE PRIVÉE

Bon nombre de régimes d’assurance privés remboursent une partie ou la totalité du coût de GARDASIL®9; assurez-vous de vérifier auprès de votre assureur. Même si votre régime ne couvre pas GARDASIL®9, le vaccin pourrait tout de même être couvert par votre compte de frais pour soins de santé.

Si vous avez une carte d’assurance médicaments, présentez-la à un pharmacien ou une pharmacienne avec le numéro d’identification (DIN) de GARDASIL®9 (02437058) et demandez-lui si ce médicament est couvert par votre régime.

Logo
VOUS POURRIEZ ÊTRE ADMISSIBLE À RECEVOIR GRATUITEMENT LE VACCIN CONTRE LE VPH
VOUS POURRIEZ ÊTRE ADMISSIBLE À RECEVOIR GRATUITEMENT LE VACCIN CONTRE LE VPH

GARDASIL®9 est également offert aux étudiants et à certains adultes par l’intermédiaire de programmes publics partout au Canada.

Vous avez une question sur GARDASIL®9? Consultez notre FAQ.

* GARDASIL®9 n’est pas indiqué pour réduire la mortalité ni pour le traitement ou la prévention du cancer du pénis.

Vraie patiente canadienne atteinte du cancer du col de l’utérus. Peut ne pas être représentative de tous les patients.